Maxime Bersweiler

Diplômé de l’École nationale supérieure d’art de Cergy-Pontoise, Vit et travaille à Paris

Exposition à Saint-Urcize / Jabrun

Ses images naissent de la rencontre avec un territoire, ses occupants. Il s’attache à ce qu’on lui raconte des territoires, aux légendes qui s’accrochent encore aux lèvres des habitants, aux chemins qui ont été nombre de fois traversés mais qui ne racontent jamais la même histoire. Il cherche l’anecdote qui deviendra un sujet. La référence littéraire intervient toujours dans le processus de fabrication. Il tente de retrouver l’expérience du terrain à travers le récit d’autres auteurs. Alors se croisent les histoires, l’anecdote se nourrit de la fiction et en tisse une nouvelle version.

Saint-Urcize / Jabrun

Villages de caractère de la pointe Sud du
Cantal

Saint-Urcize et Jabrun font partis des communes de l’Aubrac cantalien à la pointe sud du Cantal. Situés à plus de 1000 m d’altitude, l’ancienne cité fortifiée de
Saint-Urcize a su se protéger des attaques extérieures ainsi que du climat rude. Jouissant d’une vue sur les horizons infinis de l’Aubrac, que rien ne semble vouloir arrêter, elle garde bien des trésors à l’intérieur de ses murs. Parmi les toits d’ardoise ou de lauze, les façades de basalte ou de granit, les ruelles étroites, parfois en escaliers, les vestiges de fortifications, les jardins clos, les fontaines reposantes, une église remarquable attire notre curiosité. Le décor est planté, bienvenue à Saint-Urcize. Jabrun, posé à flanc du plateau de l’Aubrac, non loin de Chaudes-Aigues, possède toutes les caractéristiques architecturales et paysagères de l’Aubrac. Avec sa magnifique église couronnée d’un clocher peigne, ses toits en lauzes et ses multiples hameaux dont celui de Requista avec son château aux portes de Saint-Urcize, l’ensemble dessine une découverte à ne pas manquer.